1 –  ÉLECTION DU MAIRE 

Mme BOY-MOTTARD

Nous avons refusé de participer à ce vote, nous n’avons donc pas voté pour vous, Monsieur Pradal, mais, en tant qu’élus républicains attachés à notre ville et au bien-être de nos concitoyens, il n’est évidemment pas question que nous ne vous souhaitions pas de réussir dans votre nouvelle tâche de maire de Nice. En tant que Premier adjoint, vous avez démontré que vous en aviez les qualités humaines et techniques.

C’est bien pour cela que nous regrettons les circonstances et le contexte de cette élection. Votre prédécesseur, en accédant à son tour au poste de Premier adjoint tout en devenant président du groupe majoritaire – sans parler de la présidence de la Métropole – semble vouloir border votre nouvelle fonction en se prêtant de mauvaise grâce à la loi sur le cumul des mandats. Il en a d’ailleurs fait de même en devenant le suppléant de la nouvelle députée de la 5e circonscription, mais ce n’est pas l’objet de notre réunion de ce jour.

Or Nice a besoin d’un premier magistrat à part entière. Je ne doute pas que vous revendiquiez cette autonomie mais il faut bien admettre que ce sera difficile et que le contexte initial ne va pas vous simplifier la tâche. Vous n’avez pas le profil d’un prête-nom, mais vous imposer ne sera pas chose facile.

Quant à votre prédécesseur, ce détournement de l’esprit de la loi sur le cumul des mandats ne lui sera d’aucun profit quand il faudra expliquer aux Niçois qu’il a bel et bien abandonné Nice pour Marseille comme jadis Nice pour Paris. Ce n’est pas forcément déshonorant dans une carrière politique, mais c’est plus problématique si l’on ne veut pas dévaluer la parole politique.

Quoi qu’il en soit, Monsieur le Maire, le groupe « Radical et Divers Gauche » ne changera, lui, pas d’attitude en pratiquant l’opposition résolue qu’attendent les électeurs tout en étant constructif et propositionnel car il s’agit là de l’intérêt général.

À ce propos, et sans alourdir inutilement ce premier conseil sous votre autorité, Monsieur le Maire, qu’il me soit permis de vous rappeler quelques-unes des préoccupations de notre groupe, préoccupations auxquelles nous souhaitons que vous apportiez des réponses nouvelles :

  • La dégradation des comptes publics telle que la Chambre Régionale des Comptes l’a mise en évidence.
  • La progression de l’intégrisme religieux doublée d’une stigmatisation inadmissible de certains de nos concitoyens tout en favorisant le communautarisme.
  • La densification excessive du quartier du Ray dans le cadre du projet de réaménagement car nous sommes très attachés au mieux vivre des habitants de Nice Nord.
  • L’absence totale de transparence quant aux choix qui sont faits en matière d’attribution de subventions dans les différents domaines.

Et de façon générale, nous souhaiterions que nos observations soient davantage prises en compte car nous avons souvent le sentiment, non seulement de ne pas être entendus, mais de ne même pas être écoutés.

Alors, Monsieur Pradal, si votre arrivée à la tête de la municipalité pouvait introduire quelques changements de ce point de vue, ce serait déjà pas mal. Gageons – je voudrais terminer sur une note positive – qu’évolution (petite évolution), il y aura. C’est le souhait que nous formulons en vous renouvelant vos vœux de réussite dans l’exercice de votre mandat.