Notes de synthèse

Interventions de Dominique BOY-MOTTARD (PRG) au conseil métropolitain du 1er février 2018

Sommaire :
– Délibération 0.5 – CREATION D’UNE ECOLE 2ème CHANCE
– Délibération 26.1 – RAPPORT D’ACTIVITES DES PARKINGS EN DSP

______________________________________________________________________________________________________________________

DÉLIBÉRATION 0.5 – CRÉATION D’UNE E2C

Voilà une délibération que j’appelais de mes vœux depuis fort longtemps, une bonne dizaine d’années. Je me souviens d’ailleurs que Madame Estrosi-Sassonne y était elle-même très favorable. En effet, offrir des parcours en alternance individualisés, hors de schémas scolaires classiques, a montré son efficacité grâce à la réussite des expériences déjà tentées dans de nombreuses autres villes.

On peut regretter que cela arrive si tard alors que tant de jeunes de la Métropole de moins de 25 ans sont au chômage et alors que 124 écoles existent déjà dans 12 régions et 56 départements. Mais je crois savoir qu’il y a eu quelques problèmes par le passé au niveau des financements et que ces problèmes ne vous sont pas imputables.

Mais peu importe le passé. C’est maintenant sur le point de se faire et plutôt bien. En effet, s’il est possible d’adosser ce projet au CFA, ça paraît ne présenter que des avantages.

Je voterai donc avec enthousiasme cette délibération.

DÉLIBÉRATION 26.1 – RAPPORT D’ACTIVITÉ DES PARKINGS EN DSP

Je voudrais intervenir à propos des tarifs pratiqués par les délégataires car il y a vraiment des abus. Je pense notamment à ceux qui sont pratiqués lors de la première heure, voire des premières heures pour certains d’entre eux., notamment Le Louvre et Masséna.

Il m’est déjà arrivé de soulever la question en CCSPL. Pour le Louvre, qui facture le stationnement à 90 centimes le quart d’heure pendant la première heure (ça se calme ensuite), il m’avait été répondu – avec raison – qu’on n’avait peu de moyens de pression dans la mesure où le délégataire bénéficiait d’une convention ne prenant fin qu’en 2041, une aberration qui ne vous est pas imputable.

Mais c’est le même délégataire qui bénéficie de la DSP pour le parking Masséna (90 centimes le premier quart d’heure, puis 80 centimes les quarts d’heure suivant pendant deux heures). C’est également le cas la plupart des autres parkings (ceux de la Semiacs qui ne sont pas ici concernés). Il s’agit d’Indigo ex Vinci park.

Or certains de ces parcs de stationnements voient leurs conventions arriver à échéance en 2018. C’est le cas, notamment, du parking Masséna.

Cette facturation abusive dès le premier quart d’heure est contraire à la politique menée voulant inciter les automobilistes à ne pas se garer n’importe où sur la voie publique lorsqu’ils n’ont qu’une rapide course à faire et qui fait que de plus en plus on développe les gratuités durant la première heure de stationnement.

J’aurais voulu savoir s’il avait été envisagé de modifier les futures conventions renouvelables en ce sens et même de profiter de la circonstance pour faire pression y compris pour le Louvre – celui qui arrive à échéance en 2041 – afin que soit retenue une gratuité durant la première heure ?