Communiqué de Dominique BOY-MOTTARD et Marc CONCAS
Conseillers municipaux (groupe Radical et Divers Gauche)

Ce mercredi, un policier a été agressé dans le quartier des Moulins. C’est intolérable pour ce fonctionnaire qui accomplissait sa mission. C’est intolérable pour notre ville et notre République.

On ne peut admettre qu’existe ainsi des quartiers qui vivent sous la coupe des trafiquants, où les riverains sont obligés de courber l’échine car ils se sentent avec raison menacés, où ceux qui ont la lourde charge d’assurer notre sécurité (pompiers, policiers…) sont violemment agressés.

On en parle peu pour ne pas ternir l’image de la ville, mais oui, il existe à Nice des zones de non-droit dont on peut mesurer l’étendue des dégâts lorsque se produit un drame tel que celui que nous venons de connaître.

C’est l’illustration locale de ce que le courageux rapport Clavreul a mis en évidence. Et force est de constater que les remèdes retenus pour répondre à ce scandale sont inadaptés. Les caméras ou les applications sur les smartphones ne suffisent pas et les opérations coups de poing ont montré leurs limites. Il faut avant tout un fort volontarisme politique afin de reconquérir physiquement ces territoires sur la durée. Ce n’est pas impossible : nous ne sommes ni en Irak ni en Afghanistan !

Donc, donnons aux forces de police des moyens mais surtout des objectifs clairs. Quant à l’opinion publique, dont l’indifférence est souvent coupable, elle ferait bien de soutenir sa police et de mettre la pression en ce sens à ses élus, surtout ceux qui affectionnent les attitudes de matamores en adoptant ce qui ne sont souvent que des postures.