« La belle endormie » ne vivra pas sa destinée

Même si la municipalité préfère le plus souvent se mobiliser pour l’hypercentre, Riquier reste un quartier dynamique. Mais les difficultés de stationnement et de circulation sont particulièrement préoccupantes tant pour la qualité de vie de ses habitants que pour l’attractivité du quartier.

Avancé en 2009, le projet de terminus de la ligne 2 du tramway à la Gare TER de Riquier aurait pu être une bonne solution pour résoudre à ces difficultés.

Finalement, le terminus se fera sur la place Ile-de-Beauté, malgré le risque important de perturbation des flux de circulation venant du centre-ville et de Villefranche-sur-Mer, la difficulté pour construire un parking adapté et l’atteinte au patrimoine portuaire.

Pourtant le schéma de transports à l’horizon 2030 prévoit le renforcement des connexions entre les différents modes de transports par la constitution de pôles multimodaux. Il aurait donc été plus logique de créer une interconnexion tramway/TER d’autant qu’un cadencement accéléré des lignes TER doit être prochainement mis en place. Un tronçon Port-Gare de Riquier aurait également permis une connexion rapide TER/Port Maritime.

Le chantier de modernisation de la gare de Riquier démarré en 2016 – un investissement de 4,8 millions d’euros pour son agrandissement, sa rénovation et la création de nouveaux accès – facilitait l’ajout d’un terminus et d’un parking adapté aux besoins du territoire.

D’ailleurs, la récente annonce d’implantation du centre de maintenance pour TER Azur Nice dans ce lieu prouve l’existence d’un espace exploitable conséquent.

Ces incohérences montrent une gestion guidée par les mandats alors que l’intérêt général devrait servir de boussole.

Dominique BOY-MOTTARD dominique.boy-mottard@ville-nice.fr
Mars CONCAS marc.concas@ville-nice.fr
GROUPE RADICAL ET DIVERS GAUCHE 0497133469