Des riverains qui savent se faire entendre

Ce quartier évoque forcément le souvenir de l’importante mobilisation contre l’aberrant projet de la Métropole dans le secteur Trachel (pour faire simple : détruire un grand jardin pour construire des immeubles et, en échange, casser un fier et bel immeuble pour réaliser un petit jardin).
En effet, en six mois, les habitants de ce quartier de Nice, surnommés par le maire les « schtroumpfs grognons », ont réussi faire reculer la municipalité grâce à leur détermination et à l’aide de quelques élus, dont nous étions comme nous l’avions été quelques années auparavant pour sauver la Gare du Sud.
Et c’est le projet élaboré par les riverains qui sert de base au nouveau plan substitué à l’incohérent programme initial par la municipalité.
Récemment, nous avons appris qu’un poste de police municipale allait ouvrir dans le quartier Trachel. Il aurait été plus utile de ne pas fermer celui qui existait déjà auparavant : à Trachel comme à Cernuschi, Nice Centre-Nord a besoin d’être en sécurité, même en dehors des périodes électorales…
Un an avant les élections municipales, la démagogie électorale fonctionne déjà à plein. On ne compte plus les annonces du maire devant les comités de quartier. Il réalise sans doute que ses grands projets terriblement coûteux ne peuvent faire oublier les besoins en matière de proximité, point particulièrement faible de l’action communale. Que ce soit la propreté, la circulation, la pollution, le bruit, il n’y a pas qu’en matière de sécurité que d’énormes progrès seraient nécessaires.

Dominique BOY-MOTTARD (dominique.boy-mottard@ville-nice.fr)
Marc CONCAS (marc.concas@ville-nice.fr)
GROUPE RADICAL ET DIVERS GAUCHE (sur rendez-vous ’04 97 13 34 69)