La Lanterne, un secteur collinaire qui doit rester connecté à la Ville.
La réduction de l’urbanisation des collines Niçoises prévue dans le Plan d’Urbanisme Métropolitain, en plus de préserver l’environnement et la qualité de vie de fait, permettra d’accompagner progressivement les adaptations nécessaires en termes de voirie, de stationnement, de services de proximité et d’infrastructures. C’est déjà le cas avec le réaménagement de la place de la Lanterne et la création de places de stationnements sur le secteur « Pignata » et aux abords du Centre Animation Loisirs.
Ce quartier ne doit pas devenir une lointaine banlieue : tout doit être fait pour qu’il soit parfaitement connecté au centre-ville mais aussi à l’ouest, en pleine mutation. Lors de notre mandat, nous avons été attentifs à l’organisation des dessertes de bus et leur prise en compte dans l’organisation des interconnexions avec le tramway. Nous avons pris acte en ce sens de l’augmentation de la fréquence des bus ligne T61 (anciennement ligne 60). Autre investissement d’importance, l’opération d’aménagement de la sortie ouest de la voie Mathis permettra un désengorgement conséquent et un accès rapide à l’ouest de la Ville.
Sur le plan environnemental, depuis 2018, la Ville de Nice s’est engagée dans une opération d’éco-pâturage de ses sites enherbés avec 8 moutons d’Ouessant. Cette technique permet de gérer durablement les espaces verts en favorisant la biodiversité et l’amendement naturel des sols, ce dont a bénéficié le secteur de la Lanterne.

Dominique BOY-MOTTARD (dominique.boy-mottard@ville-nice.fr)

Groupe RADICAL ET DIVERS GAUCHE (Téléphone bureau : 04 97 13 34 69)