Placer l’Humain au cœur de la rénovation urbaine

 

Avec un financement de 215 millions d’euros, l’opération de rénovation urbaine est un formidable levier pour métamorphoser le cadre de vie du quartier ainsi que sa situation économique et sociale. Cependant l’humain est-il au cœur des préoccupations et des orientations prises ?

L’avis défavorable du Commissaire Enquêteur chargé du dossier de l’opération de renouvellement urbain avait pointé avec pertinence l’impossibilité de résoudre un problème social par une solution uniquement spatiale.

L’opération de rénovation urbaine pour le quartier des Moulins, présentée comme une « charnière », ne semble pas intégralement incluse dans les enjeux de développement liés à l’OIN. Elle paraît  manquer d’ambition réelle pour sa population et pour ce quartier qui présente des indicateurs sociaux parmi les plus fragiles de la Métropole, avec un taux de chômage élevé et un taux important de non diplômés.

Les possibilités offertes par l’OIN devraient faire l’objet d’une politique forte en direction de la jeunesse en termes de formation et d’accès à l’emploi, d’inclusion dans les dispositifs stratégiques et tournés vers l’avenir.

Sur le plan social et éducatif, les associations font un travail formidable mais il est nécessaire de mettre davantage de moyens pour un secteur de 10 000 habitants, avec le contexte que l’on connaît. Parallèlement, suite à sa destruction pour les besoins de la partie immobilière du projet, les habitants attendent impatiemment la reconstruction du Centre d’Animation et de Loisirs (AnimaNice). Le concours de maîtrise d’œuvre a été lancé en 2011 par la Ville, le permis de construire a été validé en août 2015 et depuis plus rien.

Encore une promesse non tenue ?

 

Dominique BOY-MOTTARD (dominique.boy-mottard@ville-nice.fr)

Marc CONCAS (marc.concas@ville-nice.fr)

GROUPE RADICAL ET DIVERS GAUCHE (7, rue Alexandre Mari 2ème étage 04 97 13 34 69)