2 BUDGETS, 2 DETTES, 1 CONTRIBUABLE

Le poids de la dette qui pèse à la fois sur la Ville et la Métropole a conduit, par un étrange dédoublement de personnalité, le Président de de NCA à contredire le Maire de Nice.

Alors que le Maire a encore affirmé cette année qu’il n’augmenterait pas les impôts, le Président de la Métropole crée une lourde taxe foncière qui n’existait pas jusqu’alors.

Plus grave encore, le Maire vend à hauteur de 46 millions d’euros, en 2018, des éléments de patrimoine. Parfois, le va-et-vient et les contradictions entre les deux fonctions touchent au reniement : le Maire de Nice, il n’y a pas si longtemps, avait fait procéder à un référendum (quel coût ?) pour s’opposer à la privatisation de l’aéroport. Le Président de la Métropole vient de décider de céder au privé les parts que cet établissement public détient dans la société aéroportuaire pour alléger le montant de la dette.

Soyons clairs : ce que le Niçois ne paie pas à la Ville, il le paie à la Métropole, mais pour lui c’est du pareil au même : il n’a qu’un portefeuille pour gérer son budget.

Dominique BOY-MOTTARD (dominique.boy-mottard@ville-nice.fr)
Marc CONCAS (marc.concas@ville-nice.fr)
Groupe RADICAL ET DIVERS GAUCHE (Téléphone bureau : 04 97 13 34 69)