NICE EXPRESSION – JUILLET AOUT 2019 – Un bilan de mandature peu satisfaisant

Le Compte Administratif de 2018, qui rend compte de l’exécution du budget, étant le dernier de l’actuelle mandature, il nous a semblé cohérent de faire un bilan de mandat, c’est-à-dire de comparer les chiffres d’aujourd’hui avec ceux du Compte Administratif de 2014.

Ainsi, en matière de fiscalité, le produit de l’imposition directe de la population, qui était en 2014 de 783 € par habitant, est aujourd’hui de 844 € (alors que la moyenne nationale est de 624 €).

En dépit des transferts vers la Métropole et de la mutualisation de certains services des deux collectivités, les charges de personnel de la Ville ont augmenté de presque 20 millions d’euros au cours de ce mandat (265 millions en 2014 et 284,2 millions en 2018).

On peut poursuivre avec l’autre point faible pendant des années de la politique budgétaire de l’actuelle Municipalité : la capacité de désendettement qui représentait 10,53 années en 2014 est aujourd’hui encore plus élevée, soit 11,16 années.

Mais le plus grave pour nous est la continuité voire l’aggravation de certains choix politiques que confirme le compte administratif. Prenons, par exemple, la politique du logement. Les dépenses d’équipement en la matière étaient en 2014 de 4,43 millions d’euros (dont 4,27 millions de fonds de concours aux bailleurs sociaux en vue de créer et réhabiliter ces logements), elles s’élèvent aujourd’hui à seulement 3, 02 millions (dont à peine 2,63 millions de fonds de concours aux bailleurs sociaux).

Ce mode de gestion et ces choix budgétaires n’étant pas les nôtres, nous n’avons pas voté ce compte administratif.

Dominique BOY-MOTTARD (dominique.boy-mottard@ville-nice.fr)
Marc CONCAS (marc.concas@ville-nice.fr)
GROUPE RADICAL ET DIVERS GAUCHE (sur rendez-vous ’04 97 13 34 69)