Budget primitif pour l’année 2018 : pour nous c’est encore non

L’analyse du budget 2018 fait ressortir une gestion des deniers publics fragile et impactée par les conséquences des choix de la municipalité.

Pour équilibrer ce budget, les dépenses d’équipement sont financées par une augmentation considérable des cessions de biens immobiliers de notre patrimoine. Ce poste est porté à 46 millions d’euros en 2018.

Le recours à l’emprunt est toujours d’actualité vraisemblablement pour compenser un certain nombre d’anomalies, de retards ou des erreurs dans la réalisation des projets, quand il ne s’agit pas de vices de procédure (Le Ray, IKEA…), qui impactent fortement le chapitre des recettes.
Les recettes sont essentiellement issues des impôts et taxes. Elles progressent cette année de plusieurs millions d’euros grâce au produit des services, notamment les droits de voirie, le mobilier urbain et les redevances de stationnement.

Une petite satisfaction : nous avions proposé l’année dernière d’utiliser pleinement le dispositif fiscal de taxe d’habitation sur les résidences secondaires en le portant à 60 %, ce qui avait alors été rejeté. Pour 2018, le Maire a fini par retenir notre proposition en intégrant au budget cette recette supplémentaire qui permet de maintenir les tarifs des services proposés aux Niçois.

En ce mois de mars, suite à notre demande de 2017, le comité d’éthique devrait rendre son rapport sur l’audit effectué auprès des élus à propos des liens pouvant exister entre la collectivité et les membres de leur famille. Nous espérons que la totalité des questionnaires transmis à l’ensemble des élus municipaux début 2017 auront été retournés puisque lors du Conseil Municipal du 2 février 2018, douze élus ne l’avaient toujours pas fait bien que vivement relancés.

Dominique BOY-MOTTARD (dominique.boy-mottard@ville-nice.fr)
Marc CONCAS (marc.concas@ville-nice.fr)
Groupe RADICAL ET DIVERS GAUCHE (Téléphone bureau : 04 97 13 34 69)