AMÉLIORER LA POLITIQUE MUNICIPALE D’AIDE AUX RÉNOVATIONS DES FAÇADES

La politique d’aide aux rénovations des façades mise en œuvre par la Ville depuis de nombreuses années contribue à valoriser et améliorer l’image de la Ville et nous pouvons en constater régulièrement les effets. Nous pensons toutefois qu’elle peut être améliorée.

En effet, l’attribution des subventions s’appuie sur des critères dégagés par notre collectivité il y a une dizaine d’années (délibération du Conseil municipal du 20/12/2006) qu’il s’agisse du taux des aides financières en fonction des travaux ou du périmètre subventionnable (quartiers concernés).

Il y a un côté un peu automatique du versement de ces aides aux propriétaires qui coûte cher à la collectivité avec un contrôle minimal à l’achèvement des travaux mais sans aucune vérification pendant le chantier. Quant à la notion de périmètre, si elle peut se comprendre relativement à l’image de la ville qui justifie que certains secteurs soient privilégiés, elle empêche toute subvention à certaines zones ce qui n’est pas très équitable. Enfin, notre ville peut s’enorgueillir d’avoir une démarche « Chantier vert » avec une charte qui s’impose aux entreprises : il nous semble qu’elle devrait être prise en compte pour le versement de la subvention.

Le dispositif de cette politique de réhabilitation renouvelé début 2014 arrivera à échéance le 30 avril 2017. Il conviendrait, à l’occasion de cette échéance, de réfléchir à un infléchissement dans le sens d’une plus grande exigence quant à la réalisation des travaux et en abandonnant ou modifiant la notion de périmètre telle qu’elle est retenue aujourd’hui.

 

Dominique BOY-MOTTARD

Marc CONCAS

Groupe Radical et Divers Gauche